Elle marche

Publié le par la freniere

Elle marche, contre les vents, plus seule que la solitude. Elle arrache au panier du temps l'osier de l'espérance pour le replanter. Sous les cadences rapides des gongs désâmés, elle ralentit le pas, regarde, sourit, écoute, porte au nid d'herbe un moineau blessé. Elle bat la campagne pour des choses qu'elle dit belles, bonnes, essentielles, sacrées. Elle tambourine contre l'absolu pour qu'il s'ouvre. Elle fait des efforts pour s'élever plus haut, plus loin, plus juste. Tout cela a peut-être un sens. Elle dit aussi qu'écrire c'est aller des yeux à la main sans passer par l'esprit. En somme, selon elle, vivre et écrire serait simplement cueillir ce qui est plus grand, plus aimant, plus important que l'entendement. Ile Eniger

Publié dans Ile Eniger

Commenter cet article